Le technicien supérieur en électrotechnique trouve sa place aussi bien dans les petites, que dans les moyennes et les grandes entreprises. Ses fonctions et sa qualification d’accueil correspondent à la catégorie « d’Employé Technicien Agent de Maîtrise » (E.T.A.M.). Il intervient dans les secteurs de la production industrielle, du tertiaire, de l’habitat, du transport et de la distribution de l'énergie électrique. Ses interventions s’exercent sur des processus industriels de fabrication ou dans les services techniques liés à des infrastructures mettant en oeuvre différentes formes d'énergie.

L’énergie électrique est omniprésente dans les applications industrielles terminales et dans les services qui utilisent des procédés électriques. Par ailleurs, comme elle s’accumule difficilement et qu’elle interagit avec l’environnement, sa gestion est devenue une préoccupation constante. En conséquence, le technicien supérieur en électrotechnique exerce ses activités1 dans l'étude, la mise en oeuvre, l’utilisation, la maintenance des équipements électriques qui utilisent aussi bien les courants forts que des courants faibles. Il doit également développer des compétences prenant en compte l’impact de ces équipements dans l’environnement.

Avec l’évolution des techniques et des nouvelles technologies liées à l’électronique et à l’informatique, il intervient sur des équipements de plus en plus sophistiqués. Ces équipements nécessitent, bien souvent, l’emploi de réseaux qui véhiculent la voix, les données et les images (V.D.I.), et doivent prendre en compte la sécurité des personnes et des biens. Cependant, l’utilisation de constituants3, de plus en plus intégrés, renforce encore le caractère ensemblier dans la conception des solutions techniques qu’il met en oeuvre.

En tant que professionnel électricien, responsable d’une équipe d’intervenants et agissant souvent à l’extérieur de sa propre entreprise, outre la maîtrise des aspects techniques, normatifs et réglementaires, il doit également développer des compétences, repérées dans le présent référentiel, aux plans relationnel, économique, commercial ainsi que celles nécessaires à la promotion de la santé et de la sécurité au travail (S.S.T.).

L’ensemble de ces compétences lui permet de travailler en toute autonomie et de conduire une équipe d’intervenants en toute responsabilité.