•   Découvrez la vidéo sur le budget participatif des lycées du nord pas de calais ici

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Le collège des Bons Enfants 1270

Wattiez de Bousies, évêque, comte et pair du Cambrésis, lègue une maison à usage de collège pour l'enseignement des Belles-Lettres afin d'y élever six des plus méritants parmi les enfants pauvres de Cambrai. Ils s'appelleront les « Bons Enfants », aussi appelés « Capets » à cause du « cappel » de couleur rousse qu'ils portaient.

Le collège Majoris

Vers 1550, sur l'instigation de l'évêque Robert de Croy, est fondé près de la Porte de Selles un collège laïque, le collège Majoris, du nom du doyen de l'Eglise Notre-Dame Philippe Majoris qui y apporta son concours financier avec la cité. On y enseignait le grec, le latin, l'art de bien dire, et on y préparait à l'entrée aux universités de Louvain et de Liège.